Bienvenue sur ZALIG

Texte d’accueil temporaire du site, écrit pour l’émission la voix sans maître sur radio campus lille, du 22 janvier 2021

Ces temps-ci à Lille, et aussi ailleurs, ça discute de l’annonce par des communautés du Chiapas au Mexique d’un voyage que souhaitent entreprendre plus d’une centaine de zapatistes et indigènes à travers le monde, à commencer par l’Europe. Ce voyage se fera en bateau.

Le zapatisme prend lieu sur un territoire que nous connaissons peu, mais résonne avec l’anarchisme comme lutte frontale contre le colonialisme et les États, portée par la rébellion et le féminisme, critique du système capitaliste, et aussi matière à réflexion sur la nécessité des luttes armées qui sont celles de l’EZLN.

Des liens se sont créés entre les zapatistes et les militant·e·s, les lieux et collectifs autogérés proches de nous. Ce lien reste mince mais témoigne d’un internationalisme sans frontière.

Ces communiqués annonçant l’arrivée de délégations zapatistes en Europe, en France, même si on ne sait pas exactement où ni quand ne pouvait que nous enthousiasmer. C’est pourquoi on compte soutenir cette délégation dans son voyage, notamment en prévoyant leur hébergement, en partageant nos luttes, et en contribuant comme on le pourra aux frais de ce voyage.

Le collectif ZALIG, Zone d’accueil des luttes intergalactiques, est donc né pour y répondre. Vous entendrez sans doute parler de ses initiatives, ou sinon, vous trouverez bientôt des informations sur le site du collectif : https://zalig.herbesfolles.org/

5 juillet à 18h – Réunion ouverte de la ZALIG

Rendez-vous à la moulinette, 105 rue Victor Hugo à Lille lundi 5 juillet à 18h.

Une Zone d’Accueil des Luttes InterGalactiques pas loin de chez toi.

Tu viens de décrocher ton TOEIC en langue tzotzil, mais ton conseiller pôle emploi te met la pression car il ne reconnaît pas ton investissement bénévole pour la cause autochtone à sa juste valeur ? Tu ne sais pas dans quelle université Parcours Soupe a décidé de te désintégrer à la rentrée, et il ne te reste plus de Lucky Luke à lire pour cet été ? Tu as déjà rompu avec ce système, ou tu rêves de pouvoir le faire ?

Nous, habitant·e·s du continent SLUMIL K’AJXEMK’OP, la terre qui ne se résigne pas, continuons d’avancer perpendiculairement à l’agenda capitaliste. Nous invitons les révolt·é·es, anti-autoritaires, à réalimenter nos vies par en bas à gauche, c’est à dire sans béton ni barbelés, sans viols ni police, sans urnes ni chefs d’État, sans télévision ni remède miracle, afin de retrouver aussitôt nos joies lucides.

Rencontrons-nous, trouvons des moyens de nous soutenir, préparons un accueil à nos ami·e·s zapatistes qui viennent de débarquer.

Rendez-vous à la moulinette, 105 rue Victor Hugo à Lille lundi 5 juillet à 18h.

source : CSPCL – https://cspcl.ouvaton.org/spip.php?article1554

13 juin 2021 à 15h & 18h – Vidéographie zapatiste au Cinéma l’Univers + cantine à emporter à 20h

L’histoire est rarement racontée par celleux-là mêmes qui la vivent et la font. Ces films sont réalisés par des promoteur.ices de communication au sein d’une pratique vidéo collective engageant les communes autonomes, bases d’appui de l’EZLN.

En bonus, « La fruta de la buena tierra », un film réalisé par la coopérative de producteur-ices du café zapatiste en résistance.

Réalisation collective | docu | Chiapas, Mexique | 1998-2010 | 110min

Cinéma L’Univers
16 rue Georges Danton, Lille – Prix libre et solidaire

Deux séances et une cantine à emporter : réservations à zalig@herbesfolles.org . Veuillez indiquer si votre résa est pour la proj de 15h ou pour celle de 18h. Si vous êtes intéressé.e.s par la cantine du soir, veuillez laisser votre numéro de téléphone dans le mail, nous vous expliquerons la démarche à suivre.

  • 1ère projection : ouveruter des portes à 14h30, séance à 15h00
  • 2nde projection : ouverture des portes à 17h45, séance à 18h00
  • Cantine à emporter à 20h00 au 32 rue d’arras à 5 minutes à pied
tract d’annonce
  • Ouverture des portes 14h30

Torre Latino : émission spéciale ZALIG

De retour sur les ondes avec une émission dédiée au VOYAGE POUR LA VIE entamé par une délégation zapatiste qui viendra à la rencontre de l’autre Europe, celle de bas à gauche. Ici à Lille le Collectif ZALIG est né afin de répondre à l’appel. https://zalig.herbesfolles.org.

En deuxième partie le reportage PARCOURS préparé par l’association UNIDOS qui nous présente trois témoignages des jeunEs de l’Equateur, de l’Argentine et du Venezuela. Par ailleurs, Unidos a produit des formidables podcasts sur la lutte zapatiste : https://www.asso-unidos.com/radiounidos mais vous pouvez toujours pêcher les infos à la source: https://enlacezapatista.ezln.org.mx

A ce soir sur le 106,6fm métropole de Lille, DAB+ et en flux direct sur le https://www.campuslille.com

Écoutez l’émission en podcast, depuis le site de l’émission Torre Latino ou directement ici.

Tract d’information sur la Tournée pour la vie et l’espoir

Nous avons écrit et imprimé ce tract à plusieurs centaines d’exemplaires, en différentes couleurs et espérons qu’il est arrivé jusqu’à vous. Si ce n’est pas le cas, en voici le texte et il est disponible en téléchargement plus bas.

[Errata: plutôt que le texte ci-dessous, les tracts imprimés reprennent le texte de présentation du collectif ZALIG déjà publié sur le site]

1er janvier 1994, l’EZLN, l’armée Zapatiste de libération nationale se soulève contre l’Etat Mexicain et contre l’oubli dans le Sud-Est du pays au Chiapas. Elle entame ainsi un long chemin de construction politique visant à développer l’autonomie des communautés indigènes. Leur histoire de résistance leur a valu des attaques venant de tous bords mais ses modes d’organisation basés sur une pratique démocratique horizontale donnent des fruits également. Elle cherche à rencontrer d’autres graines de résistance ailleurs dans le monde et prépare des délégations pour séjourner l’Europe et l’Afrique pendant l’éte 2021.

Leur voyage est imminent et à Lille s’est formé le collectif ZALIG – la Zone d’Accueil des Luttes Inter-Galactiques – réunissant diverses organisations et des individus pour soutenir leur traversée et organiser des rencontres avec les luttes dans notre région. Nous cherchons à répondre à leur appel et à promouvoir un accueil ou les échanges et l’écoute mutuelles seront possibles, croiser nos chemins et fraterniser nos luttes dans un voyage pour la vie.

La ZALIG propose une séance de projection-débat en préparation à leur venue :

Vidéographie zapatiste
Réalisation collective | docu| Chiapas, Mexique | 1998-2010 | DVD | 110min

L’histoire est rarement racontée par celleux-là mêmes qui la vivent et la font. Ces films sont réalisés par des promoteur-ices de communication au sein d’une pratique vidéo collective engageant les communes autonomes, bases d’appui de l’EZLN. En bonus, La fruta de la buena tierra, un film réalisé par la coopérative de producteur-ices du café zapatiste en résistance.


Cinéma L’Univers. 13 juin 2021, 15h
Prix libre et solidaire

Invitation envoyée… et acceptée !

Un court message pour dire que le 12 avril 2021, nous avons envoyé à l’organisation de la tournée zapatiste une invitation formelle à venir nous rencontrer et nous sommes très heureux-es de pouvoir dire qu’elle ait été acceptée. Reste à savoir quand exactement la délégation viendra.

Histoire du mouvement zapatiste en podcasts par Unidos

L’association Unidos a produit trois podcasts – Saison 7 volets 1, 2 et 3 – diffusés sur Torre Latino (tous les vendredis à 19h sur radio campus lille, 106,6 MHz), qui tracent l’histoire du mouvement zapatiste. Il y a eu aussi une partie développée dans la saison « Peuples guerriers » Saison 6 volet 2. https://www.asso-unidos.com/radiounidos

Saison 7 – #1 Le Zapatisme – Histoire et Organisation
Saison 7 – #2 Le Zapatisme – Education, santé et justice
Saison 7 – #3 Le Zapatisme – Para todos todo

Tournée pour la vie et l’espoir

Repris du site La voie du jaguar

Dans tous les recoins du monde, ceux d’en haut perpètrent un génocide silencieux des peuples originaires et noirs, des paysans et des pauvres de la ville et de la campagne.

L’armée turque envahit le nord de la Syrie, rasant les villages et villes kurdes. Le gouvernement israélien ne vaccine pas la population palestinienne. À Manaus, en Amazonie brésilienne, des milliers de personnes meurent dans des hôpitaux saturés. En seulement trois semaines de 2021 se sont déjà produits en Colombie six massacres, qui ont fait plus de quinze morts.

Les féminicides se sont multipliés pendant la pandémie, comme une part indissociable du génocide contre celles et ceux d’en bas.

Au Chiapas, les bandes paramilitaires attaquent à coups de feu les communautés de Moisés Gandhi. Le scénario est toujours le même : des paramilitaires, comme l’Orcao (Organisation régionale des caféiculteurs d’Ocosingo), qui sont assistés par l’armée, attaquent les bases de soutien zapatistes ; le gouvernement fédéral et celui de l’État gardent le silence, autrement dit, consentent. Les médias et les partis politiques se taisent, autrement dit consentent.

Dans les périphéries urbaines et les zones rurales reculées d’Amérique latine, non seulement on ne parle pas de vaccins, mais on ne dispose pas d’infrastructures hospitalières, de médecins ou d’infirmières en nombre suffisant.

Une caractéristique de la tempête contre ceux d’en bas est que personne ne s’en soucie. Personne ne réagit, personne ne s’émeut. L’indifférence est la politique des États et d’une bonne partie de « l’opinion publique ». Ayotzinapa se produit tous les jours, et pas seulement au Mexique.

C’est une politique établie en haut et acceptée avec enthousiasme par le système politique. C’est un encerclement militaire et médiatique contre les peuples, pour les immobiliser, tandis que le capital (libéré de tout contrôle) approfondit son vaste et intense processus de concentration et de centralisation dans des mains de moins en moins nombreuses.

La tournée zapatiste en terres européennes est l’occasion de briser l’encerclement, de nous rassembler à nouveau dans des espaces communs, de se faire entendre et de se tisser en tant que peuples en résistance. La proposition zapatiste annoncée en octobre et renouvelée le 1er janvier dans la déclaration « Pour la vie » est un effort énorme des communautés pour briser l’encerclement de la mort.

La réponse de l’Europe est venue de plus d’un millier de collectifs dans plus de vingt pays qui ont manifesté leur volonté de se joindre et d’organiser une tournée qui mènera plus de cent zapatistes, en majorité des femmes, dans un grand nombre d’endroits du continent.

Il ne sera pas facile d’organiser une telle tournée à un moment où la pandémie ne connaît pas de limites, ce qui donne l’occasion aux gouvernements et à la police de restreindre l’action collective. En Europe, les droits de réunion et de manifestation ont été limités, ce qui actuellement fait planer bien des doutes sur la manière dont le 8 mars sera célébré.

Il sera également très difficile pour des milliers de militants de s’entendre, car ils sont issus d’histoires, d’idéologies et de façons de faire différentes. Ces diverses cultures politiques auront du mal à surmonter l’égocentrisme individuel et collectif, l’inévitable recherche de projecteurs médiatiques pour certains, peu nombreux toujours, mais ayant un grand pouvoir de désintégration.

Aux difficultés inhérentes à la situation, il faut ajouter celles qui proviennent de tant d’années de fragmentation et, surtout, de la continuité d’une culture politique centrée sur les États, sur les caudillos masculins et sur les discours qui ne s’accompagnent pas de pratiques cohérentes.

L’expédition zapatiste est l’occasion de s’attaquer à deux autres tâches nécessaires, en plus de la rupture de l’encerclement mentionnée plus haut.

La première est qu’elle permettra de relier et de coordonner des collectifs qui d’habitude sont éloignés ou même qui ne se connaissent pas. Il ne s’agit pas de créer de nouveaux appareils ou de nouvelles structures, mais d’ouvrir un large éventail de liens horizontaux et égalitaires, une chose beaucoup plus difficile que d’établir une « coordination » qui souvent reproduit les vices des appareils.

La seconde est qu’une meilleure compréhension des façons de faire des zapatistes peut permettre à bien des personnes et des collectifs de pénétrer dans des cultures politiques que seuls certains groupes féministes et groupes de jeunes ont mises en pratique jusqu’à présent.

L’une des constatations les plus déprimantes dans les milieux militants est que, décennie après décennie, les mêmes vices que nous pensions naïvement avoir dépassés ont tendance à se répéter. Il n’est possible de les surmonter qu’en agissant, en faisant des erreurs et en recommençant à agir jusqu’à ce que nous trouvions des méthodes de travail qui ne fassent pas de tort, qui n’excluent pas et n’humilient pas.

La tournée zapatiste sera une énorme source d’apprentissage pour les collectifs anticapitalistes les plus divers. Premièrement, constater que c’est possible, que ceux d’en haut ne sont pas aussi puissants qu’ils le paraissent. Deuxièmement, que nous pouvons réunir de plus en plus de gens sans reproduire le système, en cherchant des confluences parmi ceux qui subissent des oppressions similaires. Un défi et un espoir à la fois.

Si tout va bien dans le sud du continent, nous répéterons l’expédition. Ces jours-ci, nous faisons les premiers pas, timides pour l’instant, pour déployer les énergies qui nous permettront de continuer à rompre les encerclements.

Raúl Zibechi

Traduit de l’espagnol (Mexique)
par Joani Hocquenghem

Texte d’origine : La Jornada
29 janvier 2021.

Souscription de café rebelle et zapatiste

Depuis des années les communauté zapatistes produisent du café, et des myriades de collectifs s’organisent pour rassembler dans des commandes groupées des souscriptions individuelles et collectives de café.

Au moment de cette souscription, il est possible de mettre plus que le prix unitaire (3,70€ le paquet de 250g) pour soutenir les luttes zapatistes. Cette année, ce plus sera utilisé pour financer le voyage des délégué-es qui seront accueilli-es à Lille et ailleurs.

Les formulaires sont attachés, à renvoyer de préférence d’ici fin-mars. À vos claviers & stylos !

Étiquettes :